Nouvel Ordre Mondial

From RationalWiki
Jump to: navigation, search
New logo.png
If you were looking for this article in the English language, it can be found at New World Order.
SpanishWiki.png
Si buscaba Nuevo Orden Mundial, hay un artículo en RacionalWiki Español.
Certains osent l'appeler

Conspiration

Icon conspiracy green.svg
Ouvrez les yeux !

Le Nouvel Ordre Mondial est une théorie du complot selon laquelle un puissant groupe contrôle le monde, ou est en passe de le contrôler.

Origine du terme[edit]

Le terme "nouvel ordre mondial" (New World Order) est probablement né en 1940 en tant que titre du livre The New World Order de H.G. Wells. "Nouvel ordre mondial" fut aussi utilisé dans un essai de l'écrivain occultiste Alice Bailey qui fut inclus dans une compilation (The Externalisation of the Heirarchy) publiée à titre posthume en 1957. Pour Wells comme pour Bailey, ce terme désignait une démocratie sociale et bienveillante qui émergerait bientôt. Des conspirationnistes croient cependant que le terme remonte à Cecil Rhodes et Lionel Curtis en 1909.

Sa popularisation parmi les théoriciens du complot remonte à il y a quarante ans, quand "nouvel ordre mondial" apparut dans le livre de 1972 None Dare Call It Conspiracy ("Nul n'ose l'appeler une conspiration") par Gary Allen, un écrivain de la John Birch Society. Allen affirmait qu'il s'agissait d'un "mot codé" que la Conspiration Communiste InternationaleTM utiliserait lorsqu'Ils seraient prêt à dévoiler leurs plans secrets pour un gouvernement mondial socialiste. Ce livre fut très populaire dans les cercles conspirationnistes de droite durant les années 70 et est probablement la source de l'hystérie qui entoura plus tard ce terme.

Le premier célèbre usage du terme "nouvel ordre mondial" par un politicien remonte à un discours de George H. W. Bush à la fin de la Guerre Froide.[1] Dans ce discours, le président expliqua, que suite à l'effondrement de l'Union Soviétique, les États-Unis et la Russie coopéreraient, plutôt que de s'opposer. Tous les experts en relations internationales s'accordent sur le fait qu'à ce moment, l'ancien monde bipolaire était terminé, et un nouveau système s'installait. La nature exacte de ce système fait encore l'objet de houleux débats.

Sa signification pour les conspirationnistes est très différente.

Signification pour les conspirationnistes[edit]

La conspiration du NOM fut au départ une extension des théories du complot de la John Birch Society au sujet du rôle de l'Organisation des Nations Unies. Cette théorie affirmait que l'ONU n'était qu'un outil des communistes, dont l'objectif final était la soumission totale des USA aux Nations Unies. Ceci serait la base d'un gouvernement mondial au sein duquel toutes les libertés que chérissent les Américains seraient abolies. Habituellement, les officiels américains les plus élevés dans la hiérarchie gouvernementale étaient accusés de faire partie du complot.

Comme dans beaucoup de théories du complot, celle-ci connut un grand nombre de variations contradictoires. La version la plus populaire affirmait que les banquiers internationaux (comprendre : les Juifs) tiraient les ficelles des USA et de l'URSS. D'autres de nature plus clairement raciste affirmaient que les responsables étaient les Sionistes. Comme beaucoup de conspirationnistes croient également que les Juifs sont les créateurs des banques ou du communisme (ou des deux), ces trois théories du complot sont souvent fusionnées en une seule.

Les défenseurs de cette théorie peuvent déterminer dans une certaine mesure qui fait partie de la conjuration, mais pas qui n'en fait pas partie. Les organisations internationales telles que la Banque Mondiale, le FMI, l'Union Européenne, l'ONU, et l'OTAN sont souvent citées comme des organismes-clé au cœur du Nouvel Ordre Mondial. Des présidents et premiers ministres y sont régulièrement inclus. Une version différente va même jusqu'à affirmer que que toutes ces personnes et familles sont issus du même sang. Les familles célèbres tels que les Rockfeller, les Morgan, les Du Pont ainsi que les monarques européens sont aussi considérés comme des membres importants de la conspiration. Plus spécifiquement, la famille Rothschild est souvent accusé d'en être les cerveaux.

Certaines versions ne sont que des resucées des vieilles théories du complot Illuminati, dans lesquelles une société secrète travaille dans l'ombre pour obtenir la domination mondiale. Quelque fois, les Illuminati sont explicitement mentionnés. D'autres versions font références à des groupes plus récents comme la Commission Trilatérale ou le groupe Bilderberg (qui, à la différence des Illuminatis, existent vraiment). On cite également les Francs-Maçons comme œuvrant à la continuation d'une conspiration pour la domination mondiale. Nombre de manifestations de la théorie du NOM le caractérise comme une conspiration juive internationale, quoique d'autres versions ne soient pas explicitement antisémites.

Du fait des pouvoirs illimités du NOM, celui-ci peut être relié à n'importe quel évènement historique partout dans le monde. Ceci en fait moins une théorie du complot qu'un patchwork dans lesquels n'importe quelle théorie peut être ajoutée (avec un parfois peu de shoehorning). Ceci touche parfois à la pseudohistoire lorsqu'il s'agit d'expliquer les origines du Nouvel Ordre Mondial. Par exemple, beaucoup d'incarnations modernes de la théorie du NOM s'inspirent ou reprennent d'anciennes théories sur les Francs-Maçons et les Illuminatis pour affirmer que le groupe Bilderberg trouve ses origines dans ces conspirations.

Cette théorie du complot demeura marginale jusqu'aux années 90, et la naissance d'Internet. Dès lors, des conspirationnistes commencèrent à considérer Bill Clinton comme le plus gros pion du NOM. Les évènements de Ruby Ridge puis de Waco furent perçues comme une tentative de supprimer les libertés américaines en prélude à la prise du pouvoir par la FEMA ou l'ONU. A cette ère, la théorie fut très liée aux milieux paléoconservateurs (l'extrême-droite américaine). Pat Robertson redonna de la vigueur à cette croyance avec la publication en 1992 de son livre The New World Order. Des variations de plus en plus délirantes de cette théorie proliférèrent au début des années 90, telles que les allégations que de mystérieuses flottes d'hélicoptères noires se préparaient pour l'occupation militaire des USA.

In varietate discordia[edit]

Comme bien souvent dans les milieux conspirationnistes, il n'y a pas une théorie mais plusieurs contradictoires. De ce fait, il est utile d'obtenir d'un théoricien du complot croyant au NOM de définir explicitement quelle "théorie" particulière il soutient. Cela pour deux raisons :

  • Les conspirationnistes amateurs ne sont pas très malins et ne savent souvent que peu de choses de leur propre théorie, et en conséquence ne peuvent donner de réponse directe -seulement qu'il doit y avoir une conspiration.
  • Dans le cas où la personne sait de quoi elle parle, il évident qu'il vaut mieux savoir de quoi il est question afin de ne pas perdre de temps à parler d'une autre variation de cette théorie.

Les théories du NOM aujourd'hui[edit]

Il est difficile d'imaginer un président américain quel qu'il soit abandonnant sa souveraineté à une organisation quelle qu'elle soit, y compris l'ONU. Cependant, des conservateurs et des libéraux croient que maintenant que les Démocrates sont au pouvoir, ce n'est qu'une question de temps avant qu'un gouvernement mondial socialiste soit instauré et que la souveraineté américaine ne soit abandonnée. Les dissident seront naturellement contrôlés ou éliminés d'une façon ou d'une autre.

Une théorie fait état de l'existence de nombreux camps d'internements aux USA, lesquelles seront vus comme des signes avant que toute action ne soit entreprise. Ces camps seraient utilisés pour emprisonner tout américain protestant ou luttant contre la police secrète qui sera utilisée pour contrôler la population et faire respecter les nouvelles lois.

Une autre version populaire auprès de la droite religieuse prend les vues conservatrices et y ajoute un parfum de fin des temps biblique. Le thème général est que l'Antéchrist viendra sur Terre en tant que chef de l'ONU et l'utilisera comme point de départ du gouvernement mondial.

Une version plus récente et plus proche de la gauche affirme que ce seront directement les USA qui prendront le pouvoir sur le monde, par le biais de l'ONU (plutôt que l'inverse). Les conflits en Irak et en Afghanistan sont ainsi considérés comme les premières étapes de ce plan.

Une énième version plus gauchiste vient du mouvement anti-mondialisation, affirmant que les corporations transnationales implémenteront une gouvernance globale corporatiste.

Les OVNI et le NOM[edit]

La conspiration du Nouvel Ordre Mondial est également populaire dans certains cercles ufologiques. Dans cette version, ce sont en réalités les E.T. qui contrôlent la cabale secrète menant le NOM, à moins qu'il ne s'agisse de reptiliens changeurs de forme. Ceci implique les supposés cover-up des activités de la Zone 51, des évènements de Roswell, et les faux documents des "Majestic 12" comme faisant part de la conspiration.

Preuves[edit]

La majeure partie des preuves imaginées pour cette théorie repose sur la symbolique de plusieurs choses, tels que le Grand Sceau des USA et plusieurs objets du billet d'un dollar américain, et leurs connexions supposées avec d'anciens symboles du mal ou des francs-maçons. La phrase "novus ordo seclorum" est souvent traduite par "nouvel ordre mondial" et citée comme preuve du complot, bien qu'elle signifie réellement "nouvel ordre pour les âges".

Il y a également beaucoup d'intérêt sur la récurrence du chiffre 13, que l'on relie à d'anciens couvent de sorcières ou aux francs-maçons. D'autres exemples incluent les murales étranges de l'aéroport international de Denver ainsi que toutes sortes de pentagrammes et de symboles trouvés sur des bâtiments et des plans de ville.

Critique[edit]

L'idée que les USA, qui sont notoirement incapable de garder des secrets[2], seraient capable d'une conspiration de cette ampleur est simplement absurde. Quand on y ajoute l'antipathie de nombreux dirigeants de l'ONU et des USA entre eux, la théorie devient risible. Les USA et l'ONU ne parviennent même pas à s'accorder sur des choses basiques, les USA menant des activités sans ou contre l'avis de l'ONU et faisant véto à ce en quoi le reste de l'ONU croit[3]

Afin d'expliquer ceci, les conspirationnistes affirment que les USA se sont délibérément humiliés en livrant leurs propres secrets afin de faire croire qu'ils seraient incapable d'une telle conspiration -les faux secrets dévoilés servant ainsi de couverture aux véritables secrets. Un argument similaire est formulé à l'égard de l'antipathie mutuelle des dirigeants des USA et de l'ONU.

Oui, ils affirment sérieusement que toute preuve du contraire n'est que de la désinformation, rendant ainsi leur théorie infalsifiable.

... Mais bon, c'est peut-être ce qu'Ils veulent que vous pensiez, pas vrai ?

Références[edit]

  1. Extrait du discours.
  2. Par exemple, l'affaire du Watergate, les papiers du Pentagone, le mémo de Downing Street, les sites "black ops" de la CIA et l'implication d'icelle dans la chute de plusieurs régimes.
  3. Voir par exemple les efforts américains pour empêcher la violence au Darfour les sanctions engagées contre l'IRAN, ou inversement, la résistance des USA à un traité sur les changements climatiques.