Théorie du complot

From RationalWiki
Jump to: navigation, search
New logo.png
If you were looking for this article in the English language, it can be found at Conspiracy theory.
Les religions politiques modernes rejettent peut-être le christianisme, mais elles ne peuvent se défaire de la démonologie. Les Jacobins, les bolsheviks et les nazis croyaient tous en en de vastes conspirations menées contre eux, tout comme les Islamistes radicaux aujourd'hui. Ce ne sont jamais les failles de la nature humaine qui empêchent la réalisation de leur utopie. C'est l'oeuvre des forces du mal.
—John Gray, philosophe politique[1][2]
Il y a un genre de logique similaire derrière chaque théoricien du complot, je pense... Ils ne tentent pas tant de prouver que leur point de vue est vrai que de trouver des failles dans ce que l'autre camp dit.
—Ted Goertzel, professeur de sociologie.[3][4]

Une théorie du complot désignait originellement la "théorie" qu'un évènement ou un phénomène était le résultat d'une conspiration entre deux parties impliquées ; cependant, depuis le milieu des années 1960, le terme est plus fréquemment utilisé pour désigner des théories ridicules, erronées, paranoïaques, infondées, bizarres ou irrationnelles.[5][6][7][8][9] Peut-être l'évènement a-t-il été secrètement organisé par des personnes qui n'en réclament pas le crédit, ou plus probablement en nie toute responsabilité. Peut-être était-ce une agence gouvernementale secrète que personne ne connait. Peut-être étaient-ce des aliens ? Ou le Nouvel Ordre Mondial ?

L'usage habituel du terme implique que la conspiration postulée n'est pas un simple complot impliquant une ou deux personnes conspirant pour leur avantage, mais est plutôt une grande théorie du complot impliquant des centaines ou des milliers de personnes, devant toutes garder le secret. Plus important, les théories du complot, comme les pseudo-sciences, ne sont pas falsifiables.

Théories du complot fondées ou non[edit]

Une théorie de la conspiration fondées sur des faits peut être falsifiée en étant déboulonnée. Incidemment, elle peut être révélée au grand jour, ou plus souvent, être revendiquée. Elles ont tendance à avoir une portée réduite et à ne requérir qu'un petit groupe de personnes, ou à être facile à dissimuler. Par exemple, l'idée que Al-Qaïda était responsable des attentats du 11 septembre 2001 était une théorie du complot fondée qui passa de théorie à fait. D'autres théories également fondées qui se terminèrent de la même façon incluent l'implication de la CIA dans des trafics de drogue[10], l'Affaire Dreyfus[11], l'existence de la Mafia sicilienne[12], l'expérience de Tuskeegee sur la syphilis[13] ainsi que le Watergate. Cependant, toutes les théories du complot basées sur des faits n'ont pas toutes eu ce type de conclusion ; ainsi, la responsabilité d'Al Capone dans le massacre de la Saint-Valentin, l'incendie du Reichstag par les Nazis et l'assassinat de Jimmy Hoffa sont tous des théories du complot basées sur des faits qui n'ont pas été prouvées et ne le sont probablement jamais.

Les théories du complot infondées ont tendance à être nettement plus grandioses, au point d'approcher la folie. L'existence de véritables complots nourrit la mentalité conspirationniste qui consiste à voir des conspirations partout et toute personne niant lesdites conspirations comme en faisant partie.

Négationnisme[edit]

Parce que la guerre d'Afghanistan est qu'une opération sous fausse bannière pour détourner l'attention de Wikileaks de centaines de milliers de pages de documents à lire.[14]

Le négationnisme est fortement connecté aux conspirations dans deux sens. D'abord, le théoricien du complot nie l'"histoire officielle", laquelle est le plus souvent celle soutenue par des faits. Cependant, dans un second sens, toute personne niant l'existence d'une conspiration prouve involontairement qu'elle existe. En effet, le déni d'une conspiration peut être considéré comme l'aveu implicite que la personne niant ladite conspiration en fait partie. Habituellement, plus le déni est fort, plus les conspirationnistes le considéreront comme une preuve -parce que, ben, "c'est exactement ce qu'Ils diraient, pas vrai ?". Qui plus est, si une conspiration n'est pas niée, cela peut aussi être considéré comme une preuve, du fait que "cela n'a jamais été nié". Ceci s'applique à toute personne impliquée ou employée dans toute organisme important et/ou mystérieux, tel que "les scientifiques", "l'armée", "les industriels", "la Science", "les floristes", etc. La circularité de ce raisonnement est évidente.

Une théorie du complot particulièrement dingue considérera toute preuve contraire comme faisant partie d'un "cover-up" de ladite théorie ; impliquant une loyauté, des ressources et une compétence de la part des conspirateurs bien au-delà de ce dont une vraie conspiration serait capable.

Rejet[edit]

"Théorie du complot" peut être utilisé comme terme dérogatoire pour rejeter des préoccupations valides concernant les agissements d'un groupe. Par exemple, le fait que la CIA extradait des prisonniers américains pour les torturer dans des pays étrangers[15] a été qualifié (principalement par les conservateurs) de théorie du complot.

Un autre exemple pourrait être la découverte de COINTELPRO. Des personnes telles que les Black Panthers ou Abbie Hoffman suspectaient que le FBI entretenait un programme secret destiné à les traquer, les discréditer et les détruire, mais leurs idées furent rejetés et qualifiées de paranoïaques. Plus tard, le FBI révéla l'existence de COINTELPRO et prouva qu'ils avaient raison.

Un sceptique doit toujours chercher la vérité, même si cela doit très occasionnellement prouver que les "paranos" ont raison. Considérant le nombre énorme de théories du complot, il est inévitable qu'une ou deux d'entre elles soient vraies, mais cela ne signifie nullement qu'elles sont généralement valides -par définition, une fois qu'une théorie du complot a été prouvée, elle cesse d'être une théorie pour n'être qu'un complot.

Souvenez-vous, vous n'êtes pas paranoïaque s'Ils en ont réellement après vous.

Ce qu'Ils ne veulent pas que vous sachiez[edit]

L'un des principaux moteurs et des meilleures raisons de la propagation des théories du complot est leur nature d'informations secrètes, voire interdites. Cela va bien au-delà de simples ragots "croustillants" concernant une quelconque célébrité et s'adresse directement à la valeur que nous accordons à l'information.

Les choses ont de la valeur en fonction de leur rareté, et occasionnellement de leur utilité, bien que des choses à la fois très utiles et très courantes soient peu chères ; comparez le bois et le fer pour la construction à l'or et à l'argent, qui ont des propriétés de conduction électronique et des propriétés chimiques nouvelles mais dont le prix est dérivé de leur rareté. Si ce n'était pour leur rareté, ces matériaux seraient simplement utilisés et non tenus en haute estime pour leurs applications spécialisées. Ce même phénomène s'applique aux informations - la rareté augmente la valeur. Et tout comme nous donnons de la valeur aux choses parce qu'elles sont rares, nous pouvons donner un grande valeur à une information indépendamment de son authenticité -de son utilité.

Dans le monde des théories du complot, l'information a une haute valeur -valeur qu'elle obtient en se faisant part du complot. "Ce qu'Ils ne veulent pas que vous sachiez" est une phrase vu et entendue partout à Conspiroland. Parce que l'information est réprimée par Eux, elle doit être rare, elle doit avoir de la valeur. C'est la même force qui pousse les gens à vanter les mérites d'un groupe de musique dont ils ont seulement entendu parler, ou à dire "je sais quelque chose que tu ne sais pas", même si cela en tue l'utilité ; il n'y a rien de plus cool que de savoir quelque chose que quelqu'un d'autre ignore. Le problème des complots est que les gens confondent la valeur qu'ils accordent à ladite information avec sa valeur intrinsèque, sa valeur de vérité : l'information est réprimée par Eux DONC c'est que cette information à de la valeur DONC c'est qu'elle est vraie.

Il y a d'autres facteurs plus subtils qui entrent également en jeu. L'idée que des vérités soient interdites et dissimulées romantise l'idée d'une conspiration. Si savoir quelque chose que les autres ignorent est le gâteau, alors être l'outsider qui se bat contre Eux en est la cerise. Une figure de haine et de méfiance sur lequel diriger ses émotions améliore encore l'expérience. Illuminatis, Juifs, médias mainstream, peu importe du moment qu'il s'agit de quelque chose pouvant absorber le mécontentement et l'injure. Ainsi, le "Eux" (toujours avec une majuscule, toujours) renforce la nature spéciale de l'information que la théorie du complot a pour but de révéler.

Cet aspect de répression du savoir joue habilement avec notre aversion de la censure et notre volonté de faire un peu de bien dans ce monde. Dans le même temps, le côté "Eux" utilise notre méfiance, voire notre haine des corporations, gouvernements et organisations qui sont plus abstraites que personnifiées. Il est facile de diaboliser une institution, une personne moins. Quand un sceptique s’attèle à discréditer les dires de théoriciens du complot, les réponses ad hominem desdits théoriciens ont plus tendance à être du type "vous travaillez pour les Illuminatis !" ou "vous êtes à la solde de Big Pharma !" ou autres accusations très similaires. Elles ne sont jamais du type "vous êtes un Illuminati !" ou "Vous êtes David Smales, qui vit au 45 de la neuvième avenue avec sa femme et ses deux enfants (plus un troisième en route), qui joue au golf le week-end, qui aime son chien et se trouve être la tête de Big Pharma !". Non, il s'agit toujours de cibles faciles et sans visage. Même dans des circonstances où les conspirationnistes peuvent pointer du doigt une personne pouvant être identifiée -tel que le pilote en charge de l'AC-130 volant au-dessus de Washington D.C. au 11 septembre 2001 qui fut accusé d'avoir largué des débris pour "falsifier" l'attaque sur le Pentagone- les accusations sont toujours accompagnées de phrases telles que "Peut-être qu'il ne savait pas ce qu'il faisait ou peut-être qu'il suivait des ordres sans savoir de quoi il retournait". Plus encore, dans le cas de Bob Lazar, qui affirma avoir travaillé à la Zone 51, personne ne s'enquit de savoir pour qui il travaillait là-bas, c'était toujours le gouvernement sans visage. Ils sont la cible idéale car Ils ne peuvent être identifiés.

Ces facteurs augmentent la valeur que les conspirationnistes accordent à une information, malheureusement pour eux de tels clichés ne rendent pas cette information plus vraie -en fait, ça serait plutôt le contraire.

Questions à poser au sujet d'une théorie du complot[edit]

Ne vous attendez pas à convertir un conspirationniste. Cependant, certaines questions peuvent exposer les faiblesses d'une théorie aux yeux d'une tierce personne.

  1. Combien de personnes font partie de cette conspiration ? Y en a-t-il suffisamment pour cette conspiration fonctionne ? De quelles infrastructures et ressources a-t-elle besoin ? De combien de temps et d'argent a-t-elle eu besoin et d'où provenait cet argent ? (Par exemple, le Moon Hoax aurait nécessité la collaboration de dizaines de milliers de personnes et la falsification des échantillons rocheux aurait pris des années)
  2. Qui gagne quoi de cette conspiration, et à quel prix ? Est-ce la façon la plus simple d'obtenir ces gains ? Sinon, pourquoi la façon la plus simple n'a-t-elle pas été choisie ? Si c'est une ancienne conspiration, qui gagne quoi à la poursuivre ?
  3. S'il y a des milliers de conspirateurs, et que la conspiration se poursuit depuis des décennies, pourquoi aucun d'entre eux n'a trahi le secret ? Pourquoi n'y a-t-il eu aucune fuite ? Si plusieurs des conspirateurs sont morts, pourquoi aucun n'a rien avoué sur son lit de mort ?
  4. S'il y a plusieurs milliers de conspirateurs, comment sont-ils organisés ? Où se déroulent leurs conférences secrètes ? Comment garde-t-ils tracent de qui est ou n'est pas membre ? S'ils oeuvrent au travers de groupes ou d'entités, comment font-ils pour empêcher les non-membres de découvrir la conspiration ?
  5. Il y a de nombreuses agences de renseignement associés à des nations rivales, disposant de la capacité d'exposer des secrets. Imaginons que le gouvernement américain soit responsable d'un complot global, pourquoi aucune agence de renseignement française, russe ou chinoise ne l'a révélé, afin de causer un scandale majeur à l'encontre des USA (Si toutes les agences de renseignement sont impliquées, voire le point #2) ? Si elles l'ont fait, où et quand cela s'est-il produit ?

Classification des théories du complot[edit]

Dans son livre Culture of Conspiracy, Michael Barkun[16] (politologue spécialisé dans les théories du complot et les croyances marginales) définit trois catégories de théories du complot :

  • Complot événementiel : dans lequel un complot est considéré comme responsable d'un évènement ou d'une suite d'évènements ; par exemple, les théories du complot autour de l'assassinat du président Kennedy.
  • Complot systémique : une large conspiration perpétrée par un groupe spécifique dans une tentative de subvertir un gouvernement ou une société ; par exemple, les théories du complot franc-maçonnique.
  • Super-complot : conspirations hiérarchiques combinant les deux précédentes catégories en une organisation suprêmement puissante contrôlant de nombreux agents de la conspiration : par exemple, le Nouvel Ordre Mondial ou les Reptiliens.

Références[edit]

  1. Gray, John. Black Mass: Apocalyptic Religion and the Death of Utopia, page 35
  2. Citation originale : "Modern political religions may reject Christianity, but they cannot do without demonology. The Jacobins, the Bolsheviks and the Nazis all believed in vast conspiracies against them, as do radical Islamists today. It is never the flaws of human nature that stand in the way of Utopia. It is the workings of evil forces."
  3. http://www.nytimes.com/2009/07/14/science/space/14hoax.html?_r=1&ref=science
  4. Citation originale : "There’s a similar kind of logic behind all [conspiracy theorist] groups, I think ... They don’t undertake to prove that their view is true [so much as to] find flaws in what the other side is saying."
  5. 20th Century Words (1999) John Ayto, Oxford University Press, p. 15.
  6. Pigden, Charles R (2007) "Conspiracy Theories and the Conventional Wisdom" Episteme: A Journal of Social Epistemology Volume 4, Issue 2, Edinburgh University Press pp. 222 DOI: 10.1353/epi.2007.0017.
  7. Coady, David Conspiracy theories: the philosophical debate Ashgate Publishing Page 2, 140
  8. Balaban, Oded (2005) 'Interpreting conflict: Israeli-Palestinian Negotiations at Camp David II and Beyond Peter Lang Page 66
  9. Parish, Jane (2001) The age of anxiety: conspiracy theory and the human sciences Wiley-Blackwell page 94
  10. Knight pg 237
  11. Zernike, Kate (April 30, 2011) "The Persistence of Conspiracy Theories" New York Times
  12. Knight pg 451
  13. Knight pg 38, 45, 538
  14. citation originale : "Because the war in Afghanistan is a FALSE FLAG operation to DISTRACT Wikileaks with hundreds of thousands of pages of documents to go through."
  15. http://www.guardian.co.uk/world/2009/may/31/cia-rendition-identity-torture-diego-garcia
  16. Voir aussi cette interview de Barkun sur C-Span