User:Kungo Gumi/Astrologie

From RationalWiki
Jump to: navigation, search
Lang-en.gif
If you're looking for this article in English, it can be found at astrology.

Il y a deux façons de voir les étoiles : telles qu'elle sont et telles qu'on voudrait qu'elles soient.
[1]

L'astrologie est l'illusion culturelle de masse selon laquelle la position apparente du soleil et des planètes relatives à des constellations définies arbitrairement au moment de votre naissance peut avoir un effet quelconque sur votre personnalité.[2]

D'après la Faculty of Astrology Studies (Faculté d'études d'astrologie), l'astrologie "explore les connexions significatives entre l'humanité et le cosmos, la relation entre le mouvement des planètes et le monde intérieur de la conscience humaine et la motivation."[3] Certains tenants aiment clamer que l'astrologie est complexe, et va au-delà des signes du Zodiaque auxquels les gens sont habitués[4] et d'autres aiment ajouter des justifications telles que "chaque être humain contient chaque signe et chaque planète.".[5] Présenté de façon plus pragmatique, l'astrologie est la croyance que de gigantesques boules de roche, de liquides, de gazs, et de réaction de fusion nucléaire situées à des millions et des millions de kilomètres de la Terre peut affecter l'aspect financier, sexuel, émotionnel et professionnel d'individus sur une planète spécifique. Présenté ainsi, cela parait absurde, mais contrairement à de nombreux praticiens de médecines alternatives qui aiment déguiser leurs absurdités derrière des terminologies complexes et des assertions de mystérieuses énergies, même l'astrologie la plus "avancée" ne fait pas mystère du fait qu'il s'agit basiquement de prédire le futur en regardant le ciel.[6]

Cette idée très répandue n'a jamais produit de prédictions conclusives et utiles, en dépit de ses nombreuses variantes dans plusieurs cultures. Il a été démontré que tout ce que l'astrologie a produit de prédictions falsifiables ne valait guère mieux que de la conjecture. Comme les seules vraies "preuves" sont anecdotiques, sélectionnées par "picorage" ou inventées, l'astrologie est un excellent exemple d'une explication irrationnelle à quelque chose de banal.

Définition[edit]

Une charte astrale, telle qu'utilisée par les astrologues.

Parce que l'astrologie est une pseudo-science ancienne, sa forme historique peut différer de la version moderne. En effet, il existe de nombreuses traditions astrologiques variant de cultures en cultures, souvent associées aux religions. Des définitions larges de ce qui constitue l'astrologie ont été fournies par des historiens et des anthropologues. Patrick curry définit l'astrologie d'une façon générale comme étant :[7]

"La pratique de relier les corps célestes aux vies et évènements sur Terre, et la tradition qui en est issue.

L'astrologie d'aujourd'hui est le système de consultation et de calcul courant utilisé par les astrologues modernes pour expliquer les types de personnalités et les évènements courants en termes de mouvements planétaires et de la position des corps dans le système. C'est légèrement plus complexe que d'utiliser le mois de naissance (ce que font les horoscopes, avec lesquels beaucoup de gens sont familiers), quoique ce n'est pas moins précis. En effet, du fait de plusieurs facteurs saisonniers, ceci peut être utile. Cependant, cela permet également aux astrologues de vendre des lectures personnalisées et donner l'impression d'y avoir vraiment investi des efforts.

Nom de l'astrologie[edit]

Les mots astrologie et astronomie sont dérivés des termes grecs astrologia et astronomia, lesquels étaient tous deux utilisés pour parler des entités célestes. Ce n'est que plus tard que "astrologie" désigna spécialement la divination par les étoiles et astronomie la science des étoiles. Son nom ressemble à ceux de beaucoup de disciplines scientifiques et techniques du fait de son suffixe -logie. Un nom plus approprié pour l'astrologie serait l'astromancie, par analogie avec de nombreuses formes de divination utilisant le suffixe -mancie.

L'astrologie en tant que système de croyances pré-moderne[edit]

Le professeur Steve Farmer[8] soutient dans plusieurs de ses articles[9] que plusieurs systèmes de croyances pré-modernes peuvent être considérés comme des "cosmologies corrélatives", des systèmes de croyances qui associent des membres -célestes ou terrestres- de plusieurs entités et évènements entre eux. Il remarque que dans l'Ouest, ces systèmes atteignirent leur apogée durant la Renaissance avant de décliner rapidement. Il décrit son papier, co-écrit par John B. Henderson et Michael Witzel, comme étant "le premier papier publié établissant un lien sérieux entre la neurobiologie et l'évolution des traditions philosophiques et religieuses, dans une étude multiculturelle de soi-disant systèmes corrélatifs (en Chine), de bandhus ou d'upanishads (en Inde) et de systèmes de correspondance (dans l'Ouest).

L'astrologie est un exemple de cosmologie corrélatif. L'astrologie est basée sur des corrélations d'évènements et d'entités célestes et terrestres. Certains ont été détaillés à fond par différents astrologues. Le site Renaissance Astrology[10] propose une collection de certains écrits d'astrologues médiévaux et pré-modernes tels qu'Al Biruni et William Lilly, écrits dans lesquels on peut découvrir certaines de ces corrélations. Par ailleurs, la doctrine des signatures, [11] née dans l'Europe médiévale, affirme que différentes plantes médicinales ressemblent aux parties du corps auxquelles elles sont le plus utiles. Ainsi, les hépatiques furent nommées parce que leur ressemblance au foie suggérait qu'elles seraient utiles contre les maladies hépatiques. Dans le même temps, en Chine, le Wu Xing[12] fut développé. Il décrivait entre autres les Cinq Éléments, les Cinq Phases, les Cinq Agents, les Cinq Mouvements, les Cinq Processus et les Cinq Étapes. Il s'agit d'une correspondance entre des ensembles de cinq matières, éléments, planètes, directions cardinales, couleurs, formes, saisons, etc. L'astrologie est ainsi le principal survivant d'un monde perdu de pseudo-sciences.

Le point de vue scientifique[edit]

Le point de vue scientifique, pour présenter les choses de façon candide, est que l'astrologie est un tas de non-sens antique qui est, de nos jours, perpétré par des sots ignorants ou désirant exploiter les autres. Faute d'un meilleur terme, c'est de la merde. Dans le but de demeurer factuel, honnête et précis plutôt que simplement rhétorique, ce point de vue scientifique sera analysé en détail ci-après, mais nous en reviendrons à la même conclusion : l'astrologie, c'est de la merde.

Forces potentielles[edit]

Certains des objets célestes qui guident supposément nos vies, vue par le télescope spatial Hubble.

Fondamentalement, l'astrologie est l'assertion que tout ce qui se passe dans l'espace nous affecte ici-bas -des astrologues pourront suggérer que cela ne fait que permettre les prédictions, mais ces prédictions ne seraient pas possibles si une connexion n'existait pas, d'une façon ou d'une autre. Cette section disserte de l'existence ou non de ces forces. Des astrologues peuvent affirmer que ceci est un homme de paille, mais s'il existait une méthode théoriquement possible de déterminer les évènements futurs (ou de dicter les types de personnalité), il devrait y avoir une forme de connexion, que cela leur plaise ou non.

On ne connait aucun mécanisme par lequel un individu pourrait être significativement influencé par des corps célestes distants. Une explication psychologique -selon laquelle les jolies formes dans le ciel altère inconsciemment les humeurs, les perceptions et les désirs des gens, comme une forme accidentelle de publicité ou de lavage de cerveau- est peu probable car les étoiles et les objets célestes ne sont généralement pas visibles durant la journée, à l'exception d'évènements rares tels que les éclipses, et se ressemblent toutes dans l'œil du profane. Qui plus est, observer les étoiles (de façon à être influencé psychologiquement par elles) n'est pas un pré-requis pour que l'astrologie, en tant que mécanisme de prédiction, fonctionne.

Des explications plus physiques sont tout aussi improbables -cela nécessite de s'intéresser brièvement à la physique qui pourrait se cacher derrière. Les forces naturelles fondamentales sont les forces d'interaction faible et forte, la force électromagnétique et la force gravitationnelle. Les deux premières sont des forces nucléaires et ne sont donc pas applicables aux interactions entre personnes et objets célestes -leurs forces diminuent considérablement avec la distance si bien qu'elles n'ont pratiquement aucun effet à l'extérieur du noyau d'un atome, encore moins à l'échelle macroscopique. De même, la force électrostatique -bien qu'elle puisse agir sur de plus grandes distances que les forces nucléaires- deviennent totalement négligeables à une distance modeste, et n'agit en aucune manière à une distance astronomique.

Ceci ne laisse donc qu'une seule force à "longue distance" : la gravité. Cependant, bien qu'elle fasse effet sur des distances bien plus vastes que les autres forces, il demeure malgré tout pratiquement impossible que des planètes influent sur des actions sur Terre. La gravité suit la loi de l'inverse du carré de la distance, à savoir que la force gravitationnelle est égale à l'inverse du carré de la distance. À mesure que la distance augmente, la force gravitationnelle diminue fortement ; un objet se déplaçant deux fois plus loin n'exerce plus que le quart de sa force gravitationnelle, le même objet situé trois fois plus loin n'en aura plus que le neuvième (1/9). La loi de la gravitation universelle de Newton montre que, au plus proche de la Terre, la planète Mars exerce approximativement la même force sur un individu qu'un camion de 50 tonnes situé à 13,7 mètres de ce même individu. L'étoile Alpha Centauri A possède une masse de 110 % celle de notre Soleil et est l'une des trois étoiles les plus porches de la Terre, pourtant sa force gravitationnelle sur un individu est égale à celle d'un téléphone portable de 100 grammes situé à 9 mètres. Le Soleil et la Lune, étant bien plus proches, exercent une force plus importante sur la Terre résultant en la phénomène des marées (quoique ce système soit plus complexe qu'un simple "la Lune attire l'eau vers elle"). L'astrologie n'est souvent pas limitée à ces deux objets possédant le plus haut degré d'interférence gravitationnelle et, même alors, ils devraient affecter tout le monde de la même manière -comme l'eau dans les marées.

Les grandes distances entre ces objets sont un problème supplémentaire. Leur attraction sur nous est équivalente à leur attraction sur la Terre en général. Cette attraction différentielle se nomme la force de marée, et est égale à l'inverse du cube de la distance. Évidemment, la force de marée est encore plus faible que la force gravitationnelle en général. La planète Mars produit sur nous un effet de marée équivalent à celui d'un petit grain de sable (d'un diamètre de 0.1 millimètre) à un mètre de distance, et Alpha du Centaure autant qu'un petit virus (diamètre : 30 nanomètres) à la même distance.

Les forces astrologiques, de surcroît, sont supposément si puissantes qu'on ne peut s'y soustraire par quelque protection que ce soit (pas même en se trouvant sous terre). Il est possible d'éviter les radiations électromagnétiques de toutes sortes (ondes radio, rayons ultraviolets et infrarouges, spectre visible, rayons X) ainsi qu'au rayonnement ionisant en se protégeant ou en s'abritant dans un souterrain, mais ces "forces" astrologiques peuvent apparemment passer des abris de plomb, plusieurs mètres d'épaisseur de roche voire plusieurs centaines de mètres d'eau. Descendre dans une mine, un tunnel, une grotte ou dans un sous-marin dans le but d'éviter les influences "défavorables" de son horoscope n'offre aucune protection (d'autant que les mines, tunnels, grottes et sous-marins ne sont pas eux-mêmes sans danger).

Quelle que soit la force mystérieuse à laquelle les astrologues prêtent les effets causés par la position et le mouvement des corps célestes sur la physiologie humaine, elle n'est pas démontrée par aucune connaissance ou recherche actuelle et a en fait toutes les chances de ne pas exister. S'il y a une telle force, elle ne peut pas être détectée, et les amateurs d'ésotérique aiment ce genre de choses -bien que cela soulève une importante question : si elle ne peut être détectée d'aucune façon, comment peut-elle affecter quoi que ce soit ? Cependant, on peut toujours être ouvert à la possibilité d'une explication surnaturelle et s'intéresser uniquement à l'efficacité de l'astrologie, traitant celle-ci uniquement de manière empirique.

Mois de naissance et autres corrélations naturelles[edit]

"Je ne crois pas en l'astrologie. Je suis sagittaire et nous sommes sceptiques."
Arthur_C._Clarke_(français)

Une force au moins a certainement un effet sur les humains est leur mois de naissance -quoique ceci n'ait rien à voir avec le soleil ou les signes de naissance. Des recherches de l'université de Queensland ont montré que la Ligue de Football Australien (LFA) comptait 33 % plus de joueurs nés en janviers et 25 % moins de joueurs nés en décembre.[13] Est-ce là un signe que les cycles solaires affectent vos capacités sportives ? Pas du tout : cela est en fait lié au mois auquel commence l'année scolaire en Australie. Ceux nés en janvier sont douze mois plus âgés que leurs camarades nés en décembre, mais sont placés dans la même année scolaire -hors, les plus âgés ont un avantage significatif en sport. Lorsque l'expérience fut répliquée dans d'autres pays ayant d'autres répartitions de l'année scolaire, les mois dans lesquels apparaissaient ces tendances se modifiaient de la même manière.[14] Cela met au moins en évidence certains des effets -très naturels- qui nécessitent d'être contrôlés lorsque l'on expérimente avec l'astrologie. Dans ce cas précis, l'effet de l'âge relatif a clairement une dépendance locale et culturelle, qui n'est pas consistante avec des prédictions astrologiques basés sur les étoiles.

Tests de la valeur prédictive[edit]

Imprécision[edit]

Effet Forer[edit]

Valeur pour la science[edit]

Conséquences sociales des croyances astrologiques[edit]

Citations[edit]

Liens extérieurs[edit]

Références[edit]