RationalWiki's 2019 Fundraiser

There is no RationalWiki without you. We are a small non-profit with no staff – we are hundreds of volunteers who document pseudoscience and crankery around the world every day. We will never allow ads because we must remain independent. We cannot rely on big donors with corresponding big agendas. We are not the largest website around, but we believe we play an important role in defending truth and objectivity.

If everyone who saw this today donated $5, we would meet our goal for 2019.

Fighting pseudoscience isn't free.
We are 100% user-supported! Help and donate $5, $20 or whatever you can today with PayPal Logo.png!

Donations so far: $3220Goal: $6000

Paradoxe de l'omnipotence

From RationalWiki
Jump to: navigation, search
New logo.png
If you were looking for this article in the English language, it can be found at Omnipotence paradox.
La comédie divine
Créationnisme
Icon creationism.svg
Les Running gags
Blagues à part (anglais)
Bêtisier (anglais)
Jésus pourrait-il chauffer au micro-onde un burrito si chaud que lui-même ne pourrait pas le manger ?
—Homer Simpson

Le terme paradoxe de l'omnipotence désigne diverses situations paradoxales concernant les capacités d'un être omnipotent, qui peuvent limiter l'omnipotence d'un tel être. La forme générale demande si un être omnipotent peut limiter ses propres pouvoirs sans perdre son omnipotence, entrainant le paradoxe d'être omnipotent mais très limité. Ceci est souvent utilisé comme argument contre le concept de dieu omnipotent, ainsi que plus généralement contre le concept même d'omnipotence.

Le paradoxe[edit]

Le paradoxe prend une situation où, en effectuant une action, un être omnipotent limiterait ses capacités (le rendant ainsi non omnipotent); de même s'il était incapable d'effectuer ladite action, il prouverait aussi bien sa non-omnipotence. Ces contradictions logiques sont étudiées depuis de nombreuses années et mettent souvent hors jeu de grand théologiens, qui en général crient « Inapplicable » avant de courir se cacher sous leur lit au cas où ils disparaîtraient dans une bouffée de logique. Ce paradoxe est un exemple de reductio ad absurdum, concluant qu'un être vraiment omnipotent ne saurait exister.

L'exemple le plus classique de ce paradoxe est le « paradoxe de la pierre » :

Un être omnipotent peut-il créer une pierre si lourde qu'il ne puisse la soulever ?
  • Si oui : l'être à une faiblesse (ne pas pouvoir soulever la pierre), et n'est donc pas omnipotent.
  • Si non : les pouvoirs de l'être sont limités, puisqu'il existe une action qu'il ne peut effectuer.
  • Quoi qu'il en soit, l'être prétendument omnipotent ne l'est pas à cause de la contradiction logique dans les deux possibilités.

Le paradoxe de la pierre peut être remplacé par d'autres exemples. Un être omnipotent peut-il créer un être plus puissant que lui-même ? Peut-il s'autodétruire ? Créer un mur qu'il ne pourrait escalader ? se battre lui-même au bras de fer ? Raser tout ceux qui ne se rasent pas eux même ? ... L'idée peut venir sous de nombreuses formes différentes, mais le sens demeure le même. Ce n'est pas un paradoxe dans le sens où la question est absurde et pas logique. En effet, omnipotent est par définition celui qui peut tout faire, par conséquent poser une question à ce qu'il peut ou ne peut faire est absurde. Plus simple et édifiant: un triangle peut-il avoir quatre côtés? Question absurde car par définition un triangle n'a que trois côtés !

Autres paradoxes[edit]

D'aucuns ont suggéré que le concept de paradoxe s'oppose à celui d'omnipotence. Par exemple, le théologien du treizième siècle Thomas d'Aquin se demandait si dieu pouvait créer un triangle (sur surface plane, sans tricher avec des géométries non-euclidiennes) dont la somme des angles différerait de 180°. Ou de façon similaire, dieu pourrait-il créer un cercle plan où π = 3 ? Le faire nécessiterait de créer une forme qui ne peut exister dans notre univers - un tel triangle ne peut exister que sur une surface courbe, et même une distorsion de l'univers revient à courber l'espace de référence. Mais si dieu ne peut pas faire ainsi, alors ses pouvoirs sont limités par les lois des mathématiques, et par conséquent il ne saurait être complètement omnipotent. Ceci peut être encore compliqué en se demandant « Un être omnipotent peut-il créer un triangle à quatre côtés ? » Le problème ici est qu'un objet à quatre côtés cesse d'être un triangle pour être un quadrilatère - naturellement, un être omnipotent pourrait modifier le langage pour avoir un triangle à quatre côtés, ou considérer un côté comme deux côtés avec un angle à 180°. Pour les besoins du paradoxe nous demanderons de créer un triangle à quatre cotés sans avoir recours à de telles astuces sémantiques.

Les paradoxes ne nécessitent pas forcément d'étranges forces (Inamovible ou instoppable) et d'étranges propriétés physiques. L'omnipotence peut tout aussi bien être limitée par des exemples non contradictoires mais évidents dans leur démonstration. Par exemple considérons un individu déclarant : « Dieu ne peut me forcer à l'aimer de mon plein gré ». Dieu peut utiliser un miracle pour que quelqu'un l'aime, mais alors ce n'est pas de plein gré. Il peut torturer l'individu jusqu'à ce que celui-ci l'aime mais ce n'est pas dû à son libre arbitre, seulement une torture forçant quelqu'un à dire quelque chose. À ceux qui croient régler le problème en affirmant que dieu n'a pas besoin de l'amour de cet individu, l'on rétorquera que ça n'empêche pas que l'on à démontré l'impossibilité de l'omnipotence.

Réponses[edit]

Définition de l'omnipotence[edit]

La majorité des réfutations du paradoxe de l'omnipotence concerne la définition de l'omnipotence, argumentant uniquement sur la sémantique. Ces réfutations déclarent que le paradoxe se trompe concernant la nature de l'omnipotence et de dieu, car de leur point de vue, l'omnipotence n'est pas nécessairement assujettie aux lois de la logique, de la physique ou des mathématiques. Les non-croyants ont souvent du mal à comprendre cette idée, mais ceux qui acceptent joyeusement l'omnipotence divine en dépit de toute logique acquiescent volontiers. Ainsi, par exemple, quand la logique mathématique des non-croyants échoue à définir de façon cohérente l'omnipotence, l'omniscience et l'amour absolu, l'idée que l'omnipotence n'est pas nécessairement soumise à la logique prend un certain intérêt.

Si cela arrivait réellement[edit]

Une autre réponse est qu'un être omnipotent a effectivement toute capacité concevable, y compris celle de limiter ses propres pouvoirs (et ainsi cesser d'être omnipotent). Mais il est peut probable que l'être omnipotent y ait recours. Il pourrait créer une pierre qu'il ne pourrait pas soulever, mais ne le ferait simplement pas. Même si cela supprime de la pratique le paradoxe, cela n'en retire pas le principe, puisque le paradoxe concerne les capacités d'un être omnipotent, pas ses volontés.

Contradiction interne dans le paradoxe[edit]

Si le paradoxe est exprimé sous la forme (légèrement différente)« qu'arrive-t-il quand une force instoppable rencontre un objet inamovible ? », alors la présence de cette force et de cet objet montre clairement une contradiction interne dans le paradoxe (ils sont mutuellement exclusifs). Mais cette réfutation est inapplicable à la forme classique (paradoxe de la pierre). De plus on peut se demander un être omnipotent peut-il briser cette dichotomie logique ?

Dans les limites de la logique[edit]

Une solution à ce paradoxe est de soumettre strictement aux lois de la logique l'omnipotence divine. Ainsi si dieu peut toujours créer de la matière à partir de rien, violer la conservation du moment, ou même faire que des nouilles instantanées aient bon goût, il ne pourrait pas créer une pierre si lourde qu'il ne pourrait pas la soulever à cause même de son omnipotence. Ceci relève évidemment du jeu sur la définition de l'omnipotence.

Exemples pratiques[edit]

Vi peut, en fait, créer des dump qu'il ne peut éditer.

Voir aussi[edit]

Liens externes[edit]