User:Paronomase/Appel à la probabilité

From RationalWiki
Jump to: navigation, search
Part of the series on
Logic and rhetoric
Icon logic.svg
Key articles
General logic
Bad logic

Un appel à probabilité est un argument où l'on affirme que, parce que quelque chose va probablement avoir lieu, alors elle va survenir de manière certaine.

L'appel à la possibilité(c'est possible, donc certain) et l'appel à l'improbabilité (c'est improbable, donc impossible)sont des variantes de cet argument.

Ce paralogisme est un paralogisme informel.

Forme[edit]

L'argument est souvent exprimé sous la forme:


P1: X est possible.
C1: X est certain.

Cependant, l'argument repose sur la forme:


P1: X est probable.
P2: (Implicite) Ce qui est probable est certain.
C1: X est certain.

Le caractère fallacieux de ce raisonnement est révélé par la prémisse implicite (P2), qui est totalement fausse.

Appel à la probabilité[edit]

P1: X est possible.
P2: (Implicite) Ce qui est possible est certain.
C1: X est certain.

Appel à l'improbabilité[edit]

P1: X est improbable.
P2: (Implicite) Ce qui est improbable est impossible.
C1: X est impossible.

Explication[edit]

Le paralogisme est basé sur une prémisse fausse — que probabilité/possibilité sont la même chose que certitude, ou que l'improbabilité est la même chose que l'impossibilité. Il n'existe rien qui soutiendrait cette prémisse.

Conidérons une loterie avec un million de joueurs dont un gagnant. Si vous achetez un ticket, il est possible (avec 0.0001%, la probabilité est non nulle) que vous gagniez le gros lot; cependant, il ne s'ensuit pas que vous allez le gagner. Et même s'il est très probable que vous allez perdre, ce n'est pas tout à fait certain. Même s'il y avait 99.9999% de chance que vous gagniez (hautement probable, vous avez acheté 999 999 tickets), il est toujours possible que vous puissiez perdre (votre double a peut-être acheté tout à l'heure le ticket gagnant) — donc il n'est pas certain que vous allez remporter le lot.

Another way of looking at this is through game theory. Game theory states that the value of something is equal to its probability times its worth. Pour cet exemple, admettons que le gros lot soit de cinq millions (un beau pactole) et que le billet coûte dix euros (une bouchée de pain). Cela en vaut-il la peine?? Selon l'appel à la probabilité, il faut foncer! Vu sous cet angle, 0.0001% chance de gagner et 100% , c'est la même chose. Cependant, rien ne le démontre. Ce à quoi vous pouvez raisonnablement vous attendre est résumé dans le tableau ci-dessous:

Probabilité: Worth: Value:
Gain en cas de victoire: 0.0001% +$500,000 0.000001 * +$5,000,000 = +$5
Coût du ticket: 100% -$10 1 * -$10 = -$10
Total: N/A N/A -$5

Acheter un ticket, en moyenne, vous fait perdre 5€.

La loi des grands nombresWikipedia's W.svg confirme cela — si vous tentiez votre chance à cette loterie un nombre infini de fois, vous gagneriez en moyenne seulement 0.0001% du temps.

Exemples[edit]

Un exemple de ce paralogisme est la loi de Murphy — si quelque chose doit mal se passer, alors cela se passera mal. (C'est plus un exemple de pessimisme qu'un argument logique, donc cela ne compte pas vraiment).

Autres exemples:

  • Il y a tellement de religions que l'une d'entre elles doit être vraie.[1]
  • Il peut y avoir beaucoup de visions du monde — et elles peuvent toutes être fausses!
  • Je n'atteindrais jamais ce but car il est possible que je ne puisse pas l'atteindre.[2]
  • Je serais assuré de gagner au loto si j'achetais des billets sans arrêter.[3]
    Vous pourriez tout simplement ne jamais gagner. Et comme précisé plus haut, le ticket est plus coûteux que ce vous pouvez espérer récupérer, donc ce n'est même pas la peine d'essayer.
  • Il y a tellement d'étoiles dans l'univers qu'il est certain, que non seulement il y a ailleurs des formes de vie intelligentes (voir Equation de Drake), mais qu'en plus elles ont visité la Terre.[2]
  • Il y a beaucoup de hackers sur Internet, par conséquent, votre ordinateur sera piraté.[2]
  • Quand je serai grand je serai basketteur professionnel. Je n'ai pas besoin de me préoccuper de mes études puisque je gagnerais des millions à la NBA. Je sais qu'il n'y a de places que pour deux cent joueurs environ, et qu'il y a des millions de prétendants, mais puisque j'ai autant de chances que les autres, je réussirais.[3]

Appel à la possibilité[edit]

Du site Logically Fallacious:[4]

Dave: Savais-tu que Jésus était gay?
Tim: Pourquoi dis-tu cela?
Dave: Tu dois l'admettre, c'est possible!
Tim: Tout comme le fait que tu es un c.....d.

Exceptions[edit]

Science[edit]

The first and major exceptions are that of science. Science bases all of its evidence on probability — by showing that alternate hypotheses are extremely unlikely, science shows that its favored hypothesis is extremely likely. Science is exempt from the appeal to probability is for exactly that reason — science never asserts that something is certain, merely extremely likely. The difference between a "fact" (something certain) and a "scientific fact" (something extremely likely) should make this apparent.

Choses certaines ou impossibles[edit]

La deuxième exception est quand un évènement est réellement certain ou impossible. Si quelque chose a 100% de chances (un évènement certain) d'être vrai alors ça va forcément arriver. L'opposite est vrai pour quelque chose qui a 0% de chances (une impossibilité) d'être vrai. on rencontre de tels cas surtout en logique formelle ou en mathématiques, où un ensemble d'axiomes est considérés comme étant vrai, for the purpose of argument. So, in truth, these results are "certain" or "impossible" only within the bounds of the axioms that support them.

Risques majeurs[edit]

The third major set of exceptions are risks which, if they ever came true, would pose such a large threat that they should be avoided at all costs (or at least, have their probability reduced as far as possible) — even if there's only a chance that they occur.

Essentially, one must use game theory again: even a very small probability of a very bad event is sufficient to make it very important.

One example is a concussion: repeatedly ramming your head into a wall isn't certain to give you a concussion, but it's not worth the risk (les bienfaits ne surpassent pas les méfaits). Another is nuclear war: because it could possibly (though this is unlikely) kill everyone on the planet, it has been argued that no other goal takes higher priority than reducing the risk of nuke war.

One counterexample is that of a small meteor strike: simply put, the real (nonzero) possibility that a small meteor will strike your house while you sleep does not warrant your concern, because [1] there is nothing you can do to stop said impact and [2] the impact of such an event would be relatively small.[3]

Liens externes[edit]

Article connexe[edit]

Notes et références[edit]