Bible

From RationalWiki
Jump to: navigation, search


New logo.png
If you were looking for this article in the English language, it can be found at Bible.
Dites nous quelle Bible vous aimez citer-- visitez userboxes de traduction préférée et choisissez en une pour votre page utilisateur.
"You know, it's the absolute word of God, the entire Bible..." You don't know, how do you know? It's a book written by Jews, and what are we good at? We're good at BS, that's what we're good at.
—Lewis Black[1]
If a man would follow, today, the teachings of the Old Testament, he would be a criminal. If he would strictly follow the teachings of the New, he would be insane.
— Robert G. Ingersoll [2]

La Bible, ou Le Grand Livre des Mythes et Légendes Juifs, est un livre (ou, plus exactement une anthologie de livres — ou encore, un somnifère de deux mille pages[3]) tenu par les Chrétiens et les Juifs ( et dans une moindre mesure les Musulmans) comme sacré et la parole révélée de dieu. Selon le type de croyant auquel vous parlez, la bible est soit un ensemble de paraboles, de métaphores et de consignes morales ou l'expression littérale de l'histoire du monde et de toute connaissance que l'on puisse y avoir. Pour d'autres, c'est un mélange e ces deux extrêmes. Il inclue un grand nombre de mythes qui sont interprétés littéralement ou métaphoriquement souvent selon le niveau d'éducation du lecteur. La Bible est complètement déconseillée aux mineurs, puisque ce livre plein de sang enseigne une morale incohérente avec le monde civilisé d'aujourd'hui. [4]

Si la Bible — et d'autres ouvrages comme le Coran ou le Livre de la Mort Égyptien — peuvent avoir un certain mérite littéraire, et l'étude de leur influence sur l'histoire et la philosophie est tout à fait valable, leur autorité morale sur les non-croyants est négligeable, lorsqu'elle n'est pas soutenue par d'autres théories éthiques.

Structure[edit]

A bible with a proper warning label affixed.
Another bible with a proper warning label affixed.

La Bible moderne est divisée en deux sections : L'Ancien Testament (souvent appelé le « mauvais »), et le Nouveau Testament (par erreur, souvent considéré comme le « bon »). Chacun d'eux est composé de plusieurs « livres », eux-même subdivisés en chapitres et en versets pour y référer aisément. Cette division en « chapitres et versets » est une évolution tardive, absente des manuscrits les plus anciens, et si elle est pratique pour le lecteur donne parfois une fausse impression de complétude, permettant une utilisation fréquente des citations bibliques en dehors de leur contexte (citation trompeuses montre l'hideux résultat). Cette division est également souvent reprise dans les ouvrages ressemblant à la Bible comme le Coran ou le Livre de Mormon.

Le terme de livre est également trompeur, puisque il désigne nombre de genre différents d'écrits variant beaucoup en taille en objet. Les livres de la Bible peuvent être des chroniques historiques, des lois, des légendes populaires, des cours, de la poésie, de écritures mystiques ou encore des lettres. De ce fait une citation de la Bible doit être interprétée différemment selon d'où elle vient.

Ancien Testament[edit]

L'Ancien Testament (connu dans la tradition juive sous le nom de Tanakh) est un recueil de livres saint juifs écrit avant Jésus Christ, il commence avec les cinq livre de Moïse ou Pentateuque. Il contienne l'histoire mythique des origines des peuples connus des anciens Hébreux, commence par la création du monde, contient de nombreuses lois, à la fois religieuses et séculières ; relate une histoire mythique détaillée du peuple Juif, et contient des livres de prophéties, littérature et de philosophie. Il en existe plusieurs canons. Les livres universellement acceptés sont tous écrits en en Hébreu, ceux qui sont écrits en Grec ou en Araméen sont considérés comme apocryphes dans les canons les plus conservateurs, et quelques textes acceptés principalement par les églises d'Afrique et d'Orient n'existent qu'en Copte ou en Guèze.

Richard Dawkins, dans sont livre The God Delusion, écrit:

The God of the Old Testament is arguably the most unpleasant character in all fiction: jealous and proud of it; a petty, unjust, unforgiving control-freak; a vindictive, bloodthirsty ethnic cleanser; a misogynistic, homophobic, racist, infanticidal, genocidal, filicidal, pestilential, megalomaniacal, sadomasochistic, capriciously malevolent bully.

L'ancien Testament peut grossièrement être divisé en trois parties, même si l'analyse textuelle montre que les auteurs change dans une section :

Torah[edit]

Et Pharaon aussi appela ses sages et ses magiciens, et eux aussi, les enchanteurs d’Égypte, firent la même chose par leurs arts occultes : ils jetèrent chacun son bâton et ces bâtons devinrent des dragons. Et le bâton d’Aaron engloutit leurs bâtons.[5]

La Torah (Hébreu) ou le Pentateuque, littéralement Πεντετεύχως, cinq coffres en Grec, contient les livres de la Genèse, de l'Exode, du Lévitique, des Nombres et le Deutéronome. Si nombre de fondamentalistes prétendent que la Bible est l'expression directe de la « parole de Dieu » (une prétention nécessaire à leurs réclamations de retour au sources), Julius Wellhausen dans son hypothèse documentaire identifie 4 auteur principaux différents : J, auteur « Yahwiste », E auteur « Élohiste », P auteur « Clerc » et D auteur « Deutéronomique » dont les écrits aurait étés rassemblés pour former la Torah par un rédacteur R, qui pourrait être Ezra.

Nevi'im (prophètes)[edit]

Voir : Isaïe

Et le vingt-quatrième jour du premier mois, j’étais sur le bord du grand fleuve, de l’Hiddékel. Et je levai les yeux et je regardai, et voici, je vis un homme vêtu de lin et dont les reins étaient ceints d’une ceinture d’or fin d’Uphaz. Son corps était comme de topaze, son visage paraissait comme l’éclair, ses yeux étaient des torches en feu, ses bras et ses pieds paraissaient comme de l’airain poli, et sa voix, quand il parlait, était comme la voix d’une multitude.[6]


Les Prophètes sont les auteurs auxquels sont attribués une série de livre qui prétendent compter le futur des nations Israélites et Judaïte. Le contenu des ces livres est très variable allant de récits à la première personne (Isaïe, Jérémie) au histoires allégoriques (Ezéchiel, Osée) en passant par des récits apocalyptique (Daniel) et des romans (Jonas), et s'il y a généralement consensus chez les croyants des religions reconnaissant ces textes qu'ils rapportent des événements futurs et des jugements infligés par YHWH, il y a désaccord parmi les croyants juifs et chrétiens sur la nature de ces événements. En général ils se rapportent pour les chrétiens à Jésus, tandis que pour les juifs ils référent à un messie futur.

Des Prophètes comme Samuel, Elijah et Elisha non aucun écrit subsistant aujourd'hui leur étant attribué, cependant, les livres de Samuel, des Rois et Chroniques sont généralement mis dans les Nevi'im dans le canon Juif. Ils content l'histoire du peuple juif à partir des évènements du temps de Moïse contés dans le Pentateuque.

Ketuvim (Autres Écrits)[edit]

Entraîne-moi ! Nous courrons. Le roi m’a fait venir dans ses appartements ! Nous serons dans l’allégresse et nous nous réjouirons à cause de toi. Nous célébrerons ton amour plus que le vin ; c’est avec raison qu’elles t’aiment.[7]

Les Autres Écrits sont les livres de l'Ancien Testament qui ne font ni partie de la Torah ni de Nevi'im. Ils sont le groupe d'écrit le plus divers du Tanakh, et incluent des chroniques comme les livres de Juges et de Rois, des aphorismes comme dans Proverbes et l'Écclésiaste, des textes poétiques comme le Cantique de Salomon et les Psaumes, et de la littérature apocalyptique comme le livre de Daniel (toutefois inclut dans le Nevi'im dans les canons chrétiens).

Dans certains canons Chrétiens, les Ketuvim sont divisés entre les livres historiques (Josué, Juges, Rois, Chroniques-Ezra-Nehemiah) et livre de sagesse (Psaumes, Proverbes, Éclésiaste, Cantique de Salomon). Les livres d'Esther et de Job sont comme celui de Jonas, sous la forme de nouvelles, et Job en particulier et considéré comme une fiction historique (basée sur une ancienne légende du Moyen-Orient) par tous sauf les plus littéraux des experts de la Bible.

Apocryphes[edit]

Sujet à de nombreux débats sur leur canonicité au fil des années, les Apocryphes[8] sont des livres de l'Ancien testament qui ne sont pas universellement acceptés comme faisant partie des Écritures révélées (la majorité d'entre est en fait écrite en Grec ou en Araméen, bien qu'il puisse y avoir eu des originaux Hébreux). Les livres connus de manière significative dans le mond occidental (i.e. ceux qui sont considérés comme canoniques par l'Église Catholique Romaine[9]) ils incluent des ajouts à Esther et Daniel, ainsi que les Sagesses de Sirach et Salomon, les livres de Baruch, Tobit et Judith, et le livre des Macchabées (l'histoire après l'exil du Judaïsme menant à la période Hellénistique, incluant l'histoire d'Hanukkah) ; les autres ( Esdras 1 et 2, des ajouts au Macchabées et aux Psaumes, le livre des Jubilés, et quelques autres, certains n'existant quand Copte ou en Guèze) étant canoniques dans beaucoup d'églises Orientales, incluant la communion Orthodoxe Orientale et les églises africaines orientales comme l'église copte et les églises orthodoxes éthiopiennes.

Bien que ne faisant pas partie de la majorité des canons Protestants, la bible du roi James inclue les Apocryphes Catholiques dans ses éditions originales en tant que matériel supplémentaire, non-canon pour l'Église d'Angleterre, de plus, la version New Revised Standard est disponible dans des éditions incluant les apocryphes Catholiques et Orthodoxes (mais pas les apocryphes africains). Les bibles incluant les apocryphes catholiques en Anglais sont assez répandues, mais celles incluant les apocryphes Orthodoxes et Africains sont plus rare.

S'il n'entre pas strictement dans la définition classique des Apocryphes, le Livre de Mormon représente une extension significative du canon utilisé par l'Église de Jésus Christ des Saints des Derniers Jours et des mouvements en étant issus.

Nouveau Testament[edit]

Le Nouveau Testament commence avec les quatre Évangiles, Mathieu, Marc, Luc (connus comme les évangiles synoptiques) et Jean, qui sont des récits la vie de Jésus sur terre, de sa crucifiction et de son retour à la vie, les miracles qu'il aurait accomplis, sa philosophie et ses enseignements. Il contient également de nombreuses lettres aux églises naissantes, principalement écrite par Saul de Tarses après qu'il se soit converti et ait pris le nom de Paul. Elles sont collectivement connues sous le nom « d'Épîtres ». Le Nouveau Testament contient également le livre de l'Apocalypse (ou de la Révélation), une histoire de la fin du monde, ou du moins de l'Empire Romain.

Le Nouveau Testament est écrit presque exclusivement en Koinè, la forme de Grec Attique servant de lingua franca dans le bassin méditerranéen au début de l'Empire Romain.

Les Évangiles[edit]

Et Jésus le réprimanda, disant : Tais-toi, et sors de lui ! Et le démon, après l’avoir jeté au milieu, sortit de lui sans lui avoir fait aucun mal. Et tous furent dans la stupéfaction, et ils se parlaient entre eux disant : Quelle est cette parole ? Car il commande avec autorité et puissance aux esprits impurs, et ils sortent ![10]

Les Évangiles sont principalement des biographies de Jésus. Si aucun des quatre n'a exactement les même détails, il y suffisamment de similitudes entre les trois premiers pour pouvoir affirmer qu'ils proviennent d'une même tradition, ce qui fait qu'ils sont connus comme les Évangiles synoptiques (du même point de vue). Il semble que Marc fut le premier écrit, puis Luc et Mathieu furent écrits de différente manière à partir de Marc et d'une hypothétique collection de paroles de Jésus appelée « Évangile Q » (de l'allemand quelle signifiant source). De manière générale, Mathieu est la plus juive des trois tandis que l'on pense Luc comme un évangile pour Gentils.

L'évangile de Jean est plus problématique, puisqu'il présente une vie bien plus spirituelle de Jésus et de sa démarche, ainsi qu'une attitude bien plus hostile envers les juifs. On pense que Jean a été écrit plus tard, au début du second siècle, dans une communauté à tendances Gnostiques.

L'auteur de L'Évangile selon saint Luc est aussi auteur d'un second ensemble appelé les Actes des apôtres, une histoire de l'église naissante, d'abord des apôtres originaux, puis de Paul de Tarses. Il existe de nombreux autres évangiles, dont beaucoup son différent des quatre acceptés dans la Bible. Des autres celui accepté par les experts comme le plus authentique est l'Évangile selon Thomas, qui est très similaire à l'hypothétique Évangile Q, mais avec un coté gnostique en plus.

Les Actes des Apôtres[edit]

Alors Pierre ayant été rempli d’Esprit saint leur dit : Chefs du peuple et anciens, 9 puisque nous sommes aujourd’hui recherchés pour avoir fait du bien à un homme malade, afin de savoir par quel moyen il a été sauvé ; 10 qu’il soit notoire à vous tous, et à tout le peuple d’Israël, que c’est par le nom de Jésus-Christ le Nazaréen, que vous avez crucifié, que Dieu a ressuscité des morts ; c’est par lui que cet homme se présente devant vous bien portant.[11]


Les Actes des Apôtres (Actes), écrits par Luc comme un genre de suite à son évangile, sont uniques dans le Nouveau Testament. Ils contiennent à la fois une histoire des coutumes des premiers chrétiens, de la Pentecôte au conseil de Jérusalem, et u, journal des voyages de Saint Paul à travers la Méditerranée jusqu'à son arrivée à Rome.

Les Épîtres[edit]

Paul et Timothée, serviteurs de Jésus-Christ, à tous les saints en Jésus-Christ, qui sont à Philippes, avec les évêques et les diacres. Que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu notre Père, et du Seigneur Jésus-Christ ![12]

Les Épîtres sont un ensemble de lettres, dont environ la moitié est attribuée à Paul de Tarses, qui sont considérées comme les éléments de preuve les plus anciens concernant les doctrines et ma structure de l'Église Chrétienne originelle. La plupart d'entre elles sont des conseils sur les doctrines ou la gestion de l'église adressées à une congrégation ou à une personne, et contiennent souvent des éléments manquant aux Évangiles (en fait nombre de sceptique concernant la Chrétienté font une grande distinction entre les enseignements de Paul et ceux de Jésus, ceux de Jésus étant conciliants tandis que ceux de Paul sont plus moralistes.

La paternité de nombre d'épîtres est sujette à question, en particulier, un certain nombre de lettre attribuées à Paul sont connues comme ayant été écrite par d'autres auteurs dans une tentative d'étendre le corpus de Paul, tandis que d'autres sont attribuées à d'autres apôtres (Jean, Jacques, Pierre, Jude). Un cas particulier, la Lettre aux Hébreux, est complètement anonyme, bien qu'elle soit parfois attribuée à Paul, son style diffère radicalement du sien.

Apocalypse[edit]

Et quand il ouvrit le quatrième sceau, j’entendis la voix du quatrième être vivant, qui disait : Viens ! Et je regardai, et voici un cheval livide ; et celui qui le montait se nommait la Mort, et le Séjour des morts le suivait ; et il leur fut donné pouvoir sur la quatrième partie de la terre, pour tuer par l’épée et par la famine et par la mortalité et par les bêtes sauvages de la terre.[13]

Une querelle théologique importante concerne la définition du monde qui se finit dans ce livre : les Catholiques et certains Protestants modérés considèrent que c'est l'Empire Romain, tandis que les plus conservateurs des Protestants considère que c'est l'ensemble du monde. La canonicité de Apocalypse est de plus remise en cause depuis des siècles, de nombreux théologiens la considérant comme en dehors des doctrines chrétiennes, voire comme complètement absurde, cependant, aucune des églises chrétiennes actuelle ne l'omet de son canon.

À cause du délai de quasi deux millénaires dans le retour de Jésus pour le jugement dernier, et malgré le fait que Apocalypse soit essentiellement le récit d'un mauvais trip hallucinatoire, ce livre est une partie importante de la théologie évangéliste/fondamentaliste.

Ce livre contient deux versets ( Apocalypse 22:18-19) déclarant : Pour moi, je proteste à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce livre, que, si quelqu’un y ajoute, Dieu fera venir sur lui les plaies décrites dans ce livre. Et si quelqu’un retranche des paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa part de l’arbre de la vie, et de la cité sainte, qui sont décrits dans ce livre. Nombre de Chrétiens modernes, négligeant le fait que la bible est une anthologie croient par erreur qu'ils s'appliquent à toute la bible et non seulement à Apocalypse.

voir aussi auteurs du Nouveau Testament

Synopsis[edit]

La Bible commence avec l'histoire de la création par Dieu de l'univers, de la terre, des animaux et des gense, et d'à peu près tout ce qui est. Il crée deux personnes, un homme Adam, et une femme, Ève, dieux ces deux personnes et les animaux habitent le Jardin D'Éden, un paradis où ils peuvent vivre à une condition : Il ne doivent pas manger le fruit de la connaissance du Bien et du Mal, ou alors ils mourront. Bien sûr, le livre étant écrit par un homme, la femme gâche tout, avec un peu d'aide serpentine. Lorsque Dieu découvre qu'Adam et Ève ont mangé la pomme le fruit (qui peut être ou ne pas être une pomme), il décide de les faire souffrir et finalement mourir et les jette en dehors du jardin qu'il avait fait pour eux. À ce stade, les seules personnes valant que l'on s'intéresse à elles sont les descendants de ce premier couple.

Adam et Ève ont deux fils : Cain et Abel. Pour plaire à Dieu, il font tous deux des sacrifices : Cain offre des fruits et du matériel tandis que Abel massacre des agneaux. Dieu n'étant pas végétarien, Abel lui plait plus. Parce qu'il est incapable de faire avec ce rejet, Cain fait la seule chose rationnelle et tue son frère. Il est condamné à l'exil et Ève a un troisième fils, Seth. Seth fait bouger l'humanité, mais Dieu s'énerve parce que les gens deviennent pervers et commettent des atrocités. Dieu envoie le déluge pour éliminer toute l'humanité, à l'exception de l'alcoolique Noé et de sa famille. Noé et sa femme donnent naissance à tous les humains modernes. Pendant quelque milliers d'années, les humains, les animaux et les plantes ont repeuplée la terre.

Des années après, un des descendants de Noé, Abraham, est appelé par Dieu pour donner naissance à la race des Juifs. Il a un fils appelé Isaac, qui devient le père de Israel/Jacob, qui lui même donne naissance à Joseph, le premier vrai personnage principal. Joseph est trompé par ses frères pour un beau manteau. Il doit travailler pour le Pharaon égyptien car il peut prédire l'avenir en lisant dans les rêves des gens. Ceci fait la réputation des Hébreux auprès de Pharaon, mais un autre Pharaon, ne connaissant pas Joseph prend le pouvoir, Il réduit tous les Hébreux d'Égypte en esclavage. Le personnage principal suivant est un meurtrier orphelin hébreu : Moïse, qui a été élevé par la royauté égyptienne. Il commande une résistance et finit par s'échapper d'Égypte avec son peuple, Dieu donne un grand nombres de lois et de coutumes, puis ils errent dans le désert un moment, et après la mort de Moïse, son peuple crée Israel sans lui. Plein de mauvaises choses arrivent aux juis puis on introduit Jésus.

Jésus, dont la mère est une vierge, est le fils de Dieu. Il arrive et dit au peuple qu'il doit croire en lui, car c'est le seul chemin menant à un merveilleux paradis dans les Cieux. Il prouve ceci, et qu'il n'est pas un menteur en faisant des tours de magie pour tous ceux qui s'arrêtent pour l'écouter, et en organisant des cercles rhétoriques avec ses adversaires de paille. Alors des juifs (ou alors des romains, selon la partie du Nouveau Testament crûe) arrivent et provoquent sa mort, pensant que ses enseignements sont une menace pour le temple (de toute manière sa fait partie du plan divin). Après quoi il va dans le monde souterrain plein de douleur et de souffrances. Cependant, quelques jours plus tard il revient, son halo intact, sort d'un rocher et effraye deux pauvres innocentes, après quoi il rejoint les personnes auxquelles il avait enseigné, leur fait mettre les doigts sur lui et leur dis des histoires effrayantes sur l'au-delà. Il répète que ceux qui ne croient pas en lui n'auront pas le droit au paradis. Ensuite il va aux Cieux, et ses élèves attendent son retour.

La question du Canon[edit]

Il y a de nombreux livre qui d'une manière ou d'une autre peuve être considérés comme faisant partie de la Bible, cependant, les divers cultes (sectes pour les incroyants) choisissent ceux qu'ils considèrent comme canoniques, autrement comme faisant partie de ce qu'ils appellent Bible. Certain considèrent même que seul certain livre du Nouveau Testament sont canoniques. Voir la page wikipédia pour plus d'informations.

Canon Œcuménique[edit]

Ce sont les livres reconnus par toutes les Églises Chrétiennes, ils proviennent des textes de la Massorah utilisé par le Judaïsme rabbinique et du Nouveau Testament Grec bien accepté.

  • La Torah: Génèse, Exode, Lévitique, Nombres, Deutéronome
  • Histoires: Joshua, Juges, Samuel I et II, Rois I et II, Chroniques I et II, Ezra-Nehemiah, Esther
  • Sagesse: Job, Psaumes, Proverbes, Éclésiaste, Cantique des Cantiques
  • Prophètes: Isaïe, Jérémie, Lamentations, Ezekiel, Daniel, Osée, Joel, Amos, Obadiah, Jonah, Micah, Nahum, Habakkuk, Zephaniah, Haggai, Zekariah, Malachi
  • Évangiles et Actes: Mathieu, Marc, Luc, Jean, Actes
  • La Lettre aux Hébreux
  • Épîtres de Paul (ou prétendument de Paul): Romains, Corinthiens I et II, Galates, Éphésiens, Philippiens, Colossiens, Thessaloniciens I et II, Timothée I et II, Tite, Philémon
  • Autres Épîtres : Jacques, Jean I, II et III, Pierre I et II, Jude
  • Apocalypse (canonicité contesté depuis Martin Luther)

Canon Catholique[edit]

Le canon Catholique dérive de la Vulgate de Saint Jérome et contient certains, mais pas tous des livres considérés comme apocryphes par les Églises du canon œcuménique. Il inclut le canon œcuménique plus:

  • Histoires: Tobit, Judith, ajouts grecs à Esther, Maccabées I et II
  • Sagesse: Sagesse de Salomon, Sirach, Baruch, Lettre à Jérémie
  • ajouts à Daniel: Les Trois Jeunes Hommes (Shadrach, Meshach, Abednego), Suzanne, Bel et le Dragon

Canon Orthodoxe[edit]

Le canon Orthodoxe est basée sur la Septante, et inclut tous les livres plus haut plus:

  • Histoires: 3 (et 4 dans certaines églises) Maccabées, Ezra I et II
  • Sagesse: Psaume 151

Canons Orientaux[edit]

Ces livres n'existent plus sous forme complète en Grec ou Hébreu et ne sont par conséquent considérés comme canons que par quelque églises, cependant, des morceaux de certains de ces livres sont attestés dans les manuscrits de la Mer Morte et étaient donc canons à un moment de l'histoire juive.

  • Orthodoxe Éthiopien: Énoch, Jubilées, Baruch 4 (aussi appelé Paralipomena (choses manquant à) Jérémie), Meqabyan 1-3
  • Syriaque: Psaumes 152-155

Canon Mormon[edit]

L'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours utilise le canon œcuméniques sauf le Cantique des Cantiques (probablement trouvé trop indécent par Joseph Smith) plus trois livres personnels:

  • Le Livre de Mormon
  • Doctrine et Alliances (similaire aux Hadith de l'Islam)
  • Perle de grand prix (sélection des autres écrits de Joseph Smith)

Traductions[edit]

Pour plus d'informations, voir guide des traductions de la Bible.

Les originaux des livres de la Bible ont tous étés écrits en Hébreu ou en Grec Ancien, probablement après avoir été longtemps des parties d'une tradition orale, et ont été traduit de nombreuses fois en de nombreuses langues. Contrairement au Judaïsme et à l'Islam, le plus gros des Chrétiens ne considèrent pas la version originale comme la seule valide, les traductions sont le moyen standard de diffusion de la Bible.

D'anciennes traduction furent importantes dans l'histoire ; le Tanakh fut traduit durant la période hellénistique en Grec, conduisant à la Septante, forme de la Bible Hébreuse qui était familière à la diaspora Juive de l’ère Romaine. C'est ce Tanakh Grec qui est cité par les auteurs du Nouveau Testament ce qui conduit à certaines intéressantes modifications de la doctrine ( par exemple, la transformation, dans le livre d'Isaïe, de l'Hébreu עלמה (almah, « jeune femme »[14]) au Grec παρθενη (parthenē, « vierge ») dans un verset dont les Chrétiens pensent qu'il réfère à Marie, la mère de Jésus). Il y a de la confusion parmi les traducteurs sur le terme à retenir. La Septante est toujours la forme fondamentale de l'Ancien Testament pour les églises Orthodoxes.

La seconde traduction d'importance historique significative est la Vulgate de Saint Jérôme, base du canon Catholique et plus importante traduction latine de la Bible. La Vulgate contient l'Ancien et le Nouveau Testaments. Si elle toujours canonique (quoi que quelque peu modifiée) pour l’Église Catholique, et elle influence toujours les bibles protestantes, les traductions modernes sont généralement basées sur les textes Hébreux et Grecs. L'L'Église Catholique Romaine conserva sa version en latin pour un millénaire, mais les mouvements de Réformation Protestante demandèrent accès à la bible dans les langues courantes, et l'invention de la presse à imprimer permit que ces traduction soient largement disponible.

La plus fameuse de celles-ci en Anglais est la Bible du Roi James, qui fut commissionnée par le roi James I d'Angleterre en 1604, et fut finalement publiée en 1611. Elle considérée par beaucoup comme un des plus importants écrits de l'histoire de la langue Anglaise, pour sa la qualité de son style et sa beauté, et beaucoup de fondamentalistes chrétiens n'acceptent que cette version (parfois même devant les originaux Grecs et Hébreux) comme la parole inspirée par Dieu en Anglais. Cette version n'est pas acceptée universellement comme une traduction fiable, étant largement une correction de traduction Anglaise antérieures et basée sur des manuscrits tardifs jugés corrompus par des erreurs de transcription.

Petite liste d'autre traductions populaires :

  • La Nouvelle Version Internationale (utilisée par divers groupes protestants)
  • La Nouvelle Bible Américaine (version de l'église Catholique Américaine)
  • La Nouvelle Bible Standard Américaine (considérée comme la version la plus littérale disponible en Anglais)
  • La Nouvelle Version Standard Révisée (utilisée par diverses dénominations dans des pays anglophones)
  • La Nouvelle Traduction Anglaise (la « Bible NET ») (Une version disponible librement sur internet)
  • La Reina-Valera (la plus disponible des versions protestantes en Espagnol)
  • La Bible de Jérusalem, une série de traductions Catholiques dans les langages d'Europe de L'Ouest (Français en particulier)
  • La Bible de Douay-Rheims, une traduction Catholique de la Vulgate en Anglais moderne naissant, utilisée principalement par des Traditionalistes Catholiques

Comme on peut le voir, la question de la traduction biblique est pleine des mêmes querelle de chapelle sectaires que le Christianisme.

La question de la justesse de traduction, souvent vue comme beaucoup de bruit pour rien par les non-croyants, est prise très sérieusement par certains, des disputes sur l'usage de termes genre neutre dans certaines traductions modernes, aux questions de dénomination (certaines sectes très littéraliste préfèrent voir les noms des personnages en Grec ou en Hébreu d'origine plutôt que les formes adaptées au langage de la traduction), jusqu'aux accusations d'apostasie dues à des différences entres leurs textes choisis pour source (les adeptes de La Bible du Roi James Seule blâment souvent à des conspirations Sataniques pour l'absence du nom de Dieu et de Jésus à certains points dans les autres traductions par exemple).

Sauf corruption évidente des textes,[15] La plupart des lecteurs de la Bible ne considèrent pas le choix de traduction comme de grande importance et largement comme un choix des Églises et des lecteurs individuels. Des Chrétiens font beaucoup d'efforts pour traduire au moins des parties de la Bible en toute langue, dialecte, pidgin, créole et argot possible, et préfèrent généralement que les gens lisent des versions même très informelles plutôt qu'ils ne la lisent pas du tout.[16]

Problèmes Juridiques[edit]

Un problème qui se pose dans l'Âge de l'Information pour beaucoup d'utilisateurs de la Bible, pasteurs comme sceptiques, et celui du copyright. Si les textes originaux sont dans le domaine public, la plupart des traductions sont sous copyright, et pas toujours sous des licence particulièrement permissives. En pratique, ça a conduit à l'usage quasi exclusif de la Bible du Roi James et d'autres anciennes traductions pour la distribution libre de la Bible, ce qui est quelque peu problématique puisque beaucoup préfèrent lire en un langage plus moderne.

Si la plupart des versions de la Bible sont rendues aisément accessible sur le net par leur éditeurs, ces traductions ne peuvent pas être reproduite en masse; par conséquent, des groupes ont commencé de nouvelles traductions dans l'intention de les rendre disponible plus librement. Les plus importants exemples en Anglais de ce phénomène sont la New English Traduction[17] (la NET Bible sous licence permettant la libre réutilisation) et la Bible du Monde Anglais[18] (domaine public).[19]

Suprématie de la Bible dans la pensée Chrétienne[edit]

S'il est acceptable de questionner Dieu ou ses motifs, questionner une interprétation littérale de la Bible est mal considéré par les Chrétiens fondamentalistes. Le dogme Protestant de sola scriptura[20] considère que tout ce qui est nécessaire au salut est contenu dans la Bible ; la Bible est vénérée, non seulement pour son histoire et le message de Jésus Christ comme Seigneur et Sauveur qu'elle porte, mais en elle même comme « la Parole de Dieu ». La Bible est devenue une idole pour une partie de la Chrétienté moderne, particulièrement ceux qui épousent une traduction spécifique (l'exemple le plus notable étant le mouvement Bible du Roi James seulement) ; ces personnes étendent l'idée de sola scriptura à la suffisance totale, pour elles, tout ce qu'ont à intérêt à savoir est dans la Bible, et toute contradiction avec celle-ci est hérésie. Une telle Inerrance Biblique est une caractéristique majeure du fondamentalisme chrétien.

Une raison majeure pour la primauté que les fondamentalistes attribuent à la Bible, et à sa lecture littérale, et qu'une emphase supérieure sur la Bible permet à la communauté d’interpréter « la Parole de Dieu » directement sans intervention cléricale. Les Protestants insistent pour une relation personnelle avec Dieu. (C'est ainsi que ça marche théoriquement. L'ignorance du contexte Biblique, combiné avec l'autoritarisme de beaucoup de pasteurs, font que c'est nettement moins évident en pratique.)[21]

Parfois la Science prouve que la Bible avait raison[edit]

  • Parfois il pleut beaucoup. Il arrive que ça crée des arcs-en-ciel.
  • Si vous êtes crucifié pendant trois jours, vous mourrez sans doute.
  • Les baleines sont grandes. Leurs bouches sont souvent suffisamment grande pour qu'un humain y rentre.
  • Jérusalem fut prise en un jour... ça doit bien compter un peu?

Problèmes de la Bible comme un guide littéral vers la vérité[edit]

Certaines personnes clament que la bible est a) la parole de Dieu et que b) une source d'information fiable sur les évènements historiques. Il est aisé d'observer que contrairement par exemple, au Coran, la plupart de la Bible ne prétend pas être citation de Dieu, et que ceux qui clament qu'elle est littéralement vraie ne sont pas familiers avec sont contenu. Voici quelque problèmes plus en détail:

  • La Bible est un patchwork d'histoires orales, poésies, légendes, généalogies, prophéties et visions, certains morceau datant des tribus nomades du Moyen-Orient. Le problème avec la tradition orale est qu'elle change au cours du temps et qu'il n'y a aucun moyen de vérifier à quoi la version originale ressemblait.
  • Les histoires orales qui ont éventuellement était incluses dans la Bible furent transcrites par différent groupes au cour des siècles, et recopiées à la main à de nombreuses reprises, ce qui à conduit, comme toute copie à des erreurs et des changements.
  • De nombreuses versions de certains chapitres inclus dans la Bible par divers groupes (Juifs, Gnostiques et Chrétiens) existent, et des décision arbitraires ont été prise sur lesquelles inclure dans la version Chrétienne moderne de la Bible. Les textes qui faisait partie de la Bible puis ont été refusés sont appelé Apocryphes. Certains, notamment ceux qu'on pense être les texte gnostiques, diffèrent radicalement des textes des canons d'aujourd'hui.
  • L'Ancien et le Nouveau Testament ont tous deux de nombreuses contradictions internes qui rendent une tentative d'interpréter la Bible littéralement dans son ensemble impossible. Par exemple, il y a deux créations du monde dans l'Ancien Testament, deux versions radicalement différentes des Dix Commandements et des contradictions majeures dans les différents récits de la vie de Jésus du Nouveau Testament.
  • Des analyses linguistiques et textuelles de la Bible ont démontré que certains chapitres avait eus des ajouts et des retraits par différents auteurs, faisant de la détermination d'une version 'originale' ou 'vraie' problématique.
  • Il y a de nombreuses preuves que certains de ces ajouts et retraits ont étés fait pour des raisons politiques, ou pour exprimer une opinion religieuse différente de celle de l'auteur original.
  • Des sources historiques montrent que le nouveau Testament est faux sur des points comme le règne d'Hérode, le recensement Romain et beaucoup d'autres évènement anciens.
  • La plupart des baleines ne peuvent pas avaler des humains, étant adaptées à ce nourrir de krill et de plancton. Elles ne sont également pas des poissons.[22]
  • La terre bouge. Vraiment, elle bouge.[23]
  • Pi n'est pas, en fait, trois. [24]

Voir aussi[edit]

Icon fun.svg For those of you in the mood, RationalWiki has a fun article about Jean 5 5/bible.

Liens Externes[edit]

Footnotes[edit]

  1. Black on CNN
  2. Scripture
  3. Sauf les passages excitants (i.e. les parties sanglantes ou immorales).
  4. La Bible
  5. Exode, 7:11-12
  6. Daniel 10:4-6
  7. Cantique de Salomon, 1:4
  8. voir Wikipédia Pour plus d'informations les concernant
  9. Le terme utilisé est deutérocanonique, signifiant {{subst:fr"|canon secondaire}} ; malgré se nom apparemment dégradant, l'Église Catholique Romaine les considère comme des Écritures saintes à part entière.
  10. Luc, 5:35-36
  11. Actes, 4:8-10
  12. Philippiens, 1:1-2
  13. Apocalypse, 6:7-8
  14. Le débat demandant si almah signifie « jeune femme » ou « vierge » est encore plus compliqué dans d'autres langages que le Français (ou l'Anglais). L'Allemand par exemple distingue « Jungfrau » (« vierge ») de « junge Frau » (« jeune femme »). Culturellement, une « almah » n'était pas mariée, et était donc automatiquement considérée comme vierge. Il y des cultures dans lesquelles on ne peut sans doute pas distinguer les termes pour vierge et jeune femme non-mariée.
  15. La Traduction du Nouveau Monde des Témoins de Jéhovah mentionnée auparavant, à cause de déviations doctrinales majeures (particulièrement dans John 1, où « était Dieu » devient « était un Dieu »), est souvent citée comme exemple de déformation des Écritures pour coller à une doctrine.
  16. La Bible Cockney contient un avant-propos de L’Archevêque de Canterbury à ce propos.
  17. http://www.bible.org/netbible
  18. http://ebible.org/web
  19. Toutefois, aucune des deux ne contient tous les Apocryphes, ce qui le rend inutilisable dans une étude Catholique. Elles comptent toutes deux les rendre disponible à l'avenir
  20. http://www.the-highway.com/Sola_Scriptura_Godfrey.html
  21. Sauf dans le bastion de la libre pensée et du scepticisme qu'est Conservapedia, où l'on a découvert que certaines partie de la Bible sont en fait des faux libéraux, voir Conservapedia:Projet de Bible Conservatrice.
  22. http://www.biblegateway.com/passage/?search=Jonah+1:17&version=NIV
  23. http://scripturetext.com/psalms/93-1.htm
  24. I Rois 7:23